les sortilèges d'un delta

Publié le par blogpote069.

 

Naviguer sur le Mékong …

 

 

 

reste la meilleure façon de découvrir

la vie quotidienne des habitants du delta

 

 

 

Le delta du Mékong

C’est le grenier à riz du Vietnam ! Situé à l’extrême sud du pays, entre Saïgon, la mer de Chine et le golfe de Siam, s’étend une immense plaine, extrêmement fertile et traverse par les neuf bras d’un fleuve éclaté en morceaux …ces ” neufs dragons “ dont les ondulations puissantes et musclées enserrent les terres méridionales sans relief et qui jette ses flots limoneux et boueux dans une mer turquoise .

   

 

Petitmarkos ou blogpote069 … c’est tjrs moi, Marco !

* Pour pouvoir profiter pleinement de cette vidéo, il vous faut désactiver le son de la chanson de Quynh Anh 

 

En cette période de mousson, les rizières et leurs labyrinthes de canaux sont entièrement inondés. Seuls les digues et les talus boisés émergent de ces étendues liquides qui reflètent un ciel bleu tendre caché de cumulus blancs.

 

 

Dans ce delta, naturellement riche et prospère , l’eau et le riz en sont l’alpha et l’oméga de l’économie locale. Le Vietnam serait le deuxième exportateur mondial de riz, juste derrière la Thaïlande … serait ce vrai ou faux ? cette remarque fait la fierté des habitants du delta et de dire, que sans lui, le nord du pays ne pourrait manger à sa faim ! les travaux agricoles, la pêche, les transports, les traditions, les plaisirs, la moindre chose dépend du Mékong. Ici on ne marche pas, on vogue.

 

L’eau et le riz, le riz et l’eau !



Demandez à un Vietnamien ! il vous répondra qu’une barque lui est plus utile qu’un vélo pour circuler dans ce labyrinthe étouffant de chemins d’eau envahis par la végétation.

Un monde envoûtant, particulièrement pendant la saison des pluies, où l’eau du ciel rejoint l’eau du fleuve, entre début mai et fin septembre.

 

 

 

LE MEKONG, DERNIER MONSTRE SACRE …

Voici, donc, l’un des fleuves les plus vivants d’Asie … contrairement à nos fleuves modernes désertés, le Mékong transporte sur ses eaux des foules de bateliers et de pêcheurs, vendeurs de fruits et de légumes, barquettes aux rames croisées animées par des femmes en chapeau conique.

 

 

Tour à tour brutal et majestueux, hostile et bienfaisant, le grand fleuve reste une artère vitale pour l’ex-Indochine, où des millions d’hommes voient en lui la féconde “ Mère des Eaux “. En traversant l’extrême sud de l’ancienne Cochinchine, il assure sa subsistence à l’une des régions les plus peuplées du Vietnam, et même le delta du fleuve Rouge ( au nord du pays ) lui doit la sienne.

 

Publié dans visage du Vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B


merci muriel pour ta venue et ton appréciation ! très heureux d'avoir partagé ce billet .... bonne soirée et bisoussssssss marco



Répondre
M


Bonjour Marco,


Très joli reportage. Un peu de peine avec la vidéo, ma connexion pas assez rapide...


Merci de nous faire partager ces si belles images.


Passes un bon dimanche de repos. Bises .  Muriel



Répondre
B


merci mamie lucette ! pour ta venue .... on pourrait , surement, partager le p'tit déj ensemble non ? ce serait sympa .... très bon dimanche à toi et toutes mes amitiés de Lyon marco



Répondre
B


merci bcp bcp Yves pour ta venue ! et ta très très gentille appréciation ! super sympa .... bon dimanche à toi et ttes mes amitiés marco



Répondre
B


merci muxu pour ta venue .... te souhaite un bien agréable dimanche, de repos et de tranquillité ! amicalement marco



Répondre