le réveil de la belle ... tonkinoise ! ( 1 )

Publié le par blogpote069.

 

A côté de Saïgon, Hanoï ressemble à une petite cousine de province. Plus fraîche, plus authentique, mais aussi plus conservatrice, elle commence à sortir de sa coquille grâce à une jeunesse creative qui remet au gout du jour une culture revisitée avec fougue.

 

HANOÏ

Une tradition devenue modernité

 

 

 

 

Hanoï signifie la ville entourée d’eau et, de fait, entre le Fleuve Rouge, les canaux et les lacs, l’onde est omniprésente dans la capitale et, plus largement, dans tout le pays.

 

 

C’est peut-être le secret de la formidable énergie de ce peuple qui, sous des dehors doux et gracieux, est capable de la plus grande determination. Si les Chinois les ont envahis, les Français colonisés, et les Américains combattus, au final ce sont bien les Vietnamiens qui ont gagnés, comme ils aiment à le rappeler. Ainsi, lors de la superbe restauration de l’opéra d’Hanoï, réplique en plus petit du Palais-Garnier de Paris, ils ont conserve dans un miroir l’impact d’une balle tirée contre les Français …

 

 

 Symbôle de ce renouveau vietnamien, les peintures de Bui Huu Hung associent à une figure du passé – une jeune fille de l’époque imperiale – un traitement très moderne de la laque.

 

 

Balade dans le vieux Hanoï ou en dehors du vieux centre historique …

comme si vous y étiez !

   

Ce diapo, vous montre :

*Le lac Hoàn Kiém ou “ Epée restituée “ reste l’une des promenades préférées des jeunes amoureux , la nuit. Au milieu du lac, l’ilôt de la Tortue avec un stûpa de forme carrée

*Le vieux quartier des corporations et le grand marché au nord du lac. L’un des plus fascinants quartiers d’Hanoï coincé entre le fleuve et la citadelle. Chaque rue a pris une spécialité professionnelle, représentant un seul métier ou corporation, souvent celle d’un village entire du delta.

*L’opéra, tout illuminé et construit en 1911 et avec près de 900 places, reste le plus important théatre de Hanoï. Rénové entièrement pour le Sommet de la francophonie 1997 ( maîtrise d’oeuvre vietnamienne, éclairage français et les 8 millions de carrés des mosaïques sont italiens )

*Le mausolée de Hô Chi Minh où fut proclamée, la première fois, le 2 septembre 1945, l’indépendance du pays. C’est là que devait reposer le père fondateur du Vietnam indépendant en toute logique. Mais, ce n’était pas précisément son voeu. L’oncle Hô avait exprimé le souhait de se faire incinérer et que ses cendres soient placées au sommet de trois collines dans les trois grandes regions du Vietnam ( le Nord, le Centre et le Sud ) en signe de l’unité du pays.

 

L’autre grande force de ce peuple est sa capacité à ne prendre dans les autres civilisations que ce qui les intéresse pour en effacer tout les reste. Toutefois, si leurs pères ont toujours leurs combats en mémoire, les jeunes, eux, veulent tourner la page et croquer la vie à pleines dents. Ils ne renient pas un passé qu’ils n’ont pas connu et dont ils ont hérités une mentalité de survivants, mais ils veulent aller de l’avant.

 

 

L’avenir ne leur fait pas peur, leur pays ayant connu l’horreur pure et, ils restent intimement persuades que rien de pire ne peut leur arriver.

 

Publié dans visage du Vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Passe un bon week end Marco bzzzz@+++++






Répondre
M


Bonjour Marco,


Tes reportages sur ton pays d'origine sont tellement beaux que si un jour j'avais la chance de faire un voyage, je crois bien que c'est cette destination que je choisirai.


Merci encore !


Bon dimanche. Bisous.  Muriel



Répondre
B


merci marizou pour votre venue et votre com bien sympa ! ben oui, j'ai repris le chemin du blog afin de pouvoir parler de mon pays et le présenter un peu .... j'espere qu'il vous plait ? en
attendant, un excellent dimanche à vous avec le soleil .... amicalement marco



Répondre
B


merci momo48 pour ta visite ! je viendrais te voir sur eklablog .... bon dimanche à toi et à bientôt ! bizzzzz marco



Répondre
O


Bien recç ton com dans la semaine, malheureusement j'ai peu de temps libre pour boguer en semaine.


Je viens de découvrir le tien, et d'y faire une jolie promenade, en musique, dans le VIet Nam.


Bon dimanche dans le Lyonnais.



Répondre